Vous êtes ici :

Prévention cardio-vasculaire

Selon l’OMS, 31% de la mortalité mondiale serait due à des maladies cardio-vasculaires(1).
Et, des antécédents de pathologies ou d’accidents cardio-vasculaires font nettement baisser l’espérance de vie, jusqu’à 12 ans en cas d’AVC (2). La prévention de ce type de pathologie est donc un véritable enjeu de santé publique.

Que sont les maladies cardiovasculaires ?

Selon l’OMS, les maladies cardiovasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins.
On y trouve les pathologies coronariennes comme l’infarctus, les maladies cérébro-vasculaires comme l’AVC, les artériopathies périphériques, les cardiopathies rhumatismales causées par une bactérie streptocoque, les malformations cardiaques congénitales, les thromboses veineuses et embolies pulmonaires.
Quand un accident cardio-vasculaire survient, il s’agit d’une urgence médicale absolue.

Les facteurs de risque cardio-vasculaire

Une vision moderne du problème consiste à rapprocher les facteurs de risques cardiovasculaires classiques de facteurs de risques métaboliques conduisant à un risque résiduel cardio-métabolique:

  • Les facteurs de risque cardio-vasculaire
    • les dyslipidémies
    • l’hypertension-artérielle
    • le tabac
    • le diabète
    • les antécédents familiaux et personnels
  • l’obésité abdominale
  • un HDL cholestérol diminué
  • certains marqueurs de l’inflammation augmentés
  • le stress psycho-social
  • une glycémie et une insuline augmentée

Pour en savoir plus sur les maladies métaboliques telles que le diabète et les dyslipidémies, consultez notre page dédiée.

Les facteurs protecteurs et la prévention du risque

Une étude épidémiologique, menée en 2004 sur 29000 personnes dans 52 pays(3), a mis en évidence des facteurs protecteurs cardiovasculaires :

  • un exercice physique régulier
  • une consommation régulière de fruits et légumes
  • une consommation d’alcool régulière et modérée (aucune précision n’est donnée dans cette étude mais nous savons que l’alcool favorable est le vin rouge du fait de sa richesse en polyphénols (4)(5))

Pour la prévention du risque cardio-vasculaire, la micronutrition joue un rôle prépondérant en régulant grand nombre de facteurs de risques et en favorisant les facteurs protecteurs : régulation de la glycémie, régulation de la lipidémie, apports en anti-oxydants et en cofacteurs des métabolismes

(1) http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs317/fr/
(2) Analysis of data from the Framingham Heart Study. Peeters A. et al. Eur Heart J. 2002;23:458-466
(3) Yusuf S. et al. The Lancet 2004 ; 364(9438) : 937-52
(4) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25063538
(5) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21737162

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0Pin on Pinterest0