illustrations-Interieure Stress efficium genève
Vous êtes ici :

Burn-Out

Qu’est-ce que le burn-out ?

Le burn-out fait partie intégrante des troubles de l’adaptation.
C’est une maladie dite “de civilisation”, qui touche essentiellement les pays développé mais commence à sérieusement guetter les pays en développement économique.
En effet, c’est avant tout une maladie de la performance. Et cela n’est pas anodin que le burn-out soit le plus souvent associé au travail.
Pressés par le stress et les objectifs à atteindre, et, soucieux de bien faire, nous pouvons atteindre un niveau pathologique de stress : l’épuisement professionnel.
Mais il n’est plus si rare de rencontrer des personnes en burn-out non lié au travail tant la pression de performance pèse de nos jours.

Du stress au burn-out : repérer les premiers signes

Le burn-out est l’étape ultime d’un syndrome de stress chronique. Et, on parle d’épuisement car ce stress puise dans nos réserves.
Cet épuisement des réserves s’accompagne de symptômes reconnaissables qu’il faut savoir repérer avant que le burn-out ne s’installe :

  • Liés à l’épuisement des neurotransmetteurs “piliers”
    • difficultés à se réveiller
    • difficultés d’endormissement
    • isolement social, consommation de produits calmants ou excitants
    • coliques, maux de têtes
    • manque de motivation et d’entrain, difficulté à prendre des initiatives
    • impression de fonctionner au ralenti, surtout le matin
    • manque de plaisir: activités, contacts, alimentation
    • difficultés de concentration et de mémoire : erreurs, oublis
    • irritabilité, nervosité, pleurs faciles
    • agressivité
    • sensation d’être incompris
    • modification des conduits alimentaires : besoin de grignotage, surtout en fin de journée
  • Liés à la production de cortisol
    • impression d’un sommeil non réparateur
    • réveil précoce (entre 4h et 6h)
    • tremblements
    • prise de poids orientée sur le haut du corps

Se sortir d’un burn-out

Quand le burn-out est apparu, il faut “relancer la machine”.
Outre le suivi psychologique, un suivi micronutritionnel est indispensable.
L’expérience nous montre qu’un suivi micronutritionnel en cas de burn-out réduit considérablement le temps de convalescence de 2 ans parfois à seulement 6 mois dans les meilleurs cas.

La prise en charge du stress et du burn-out

Dès les premiers signes de stress et en cas de burn-out, la prise en charge doit être pluridisciplinaire.

Un suivi par un psychiatre ou un psychologue et par un micronutritionniste est le minimum indispensable. En parallèle, d’autres techniques de gestion du stress obtiennent de très bons résultats comme la cohérence cardiaque et l’hypnose thérapeutique.